Energies

Depuis quelques mois les réacteurs nucléaires d’EDF sont sous la loupe de l’ASN. Les différents médias parlent des soucis rencontrés avec plus ou moins d’impartialité et, selon moi, sans apporter toutes les infos nécessaires afin de comprendre le problème dans son ensemble. J’essaie donc ici de faire un point sur ce qu’il se passe, ce dont nous sommes au courant et quels sont les tenants et aboutissants du problème.

Le 7 avril 2015 l’ASN annonçait avoir découvert des anomalies sur la cuve de l’EPR (European Pressurized Reactor) de Flamanville. Suite à ce constat il a été demandé à EDF et AREVA (qui forge les cuves et les Générateur de Vapeur (GV) pour le parc français entre autres) d’effectuer d’autres contrôles sur des pièces ayant pu rencontrer le même défaut de fabrication.

Le 18 octobre dernier, après que des premiers tests sur les GV de certains réacteurs aient été effectué, l’ASN demande la mise à l’arrêt pour contrôle de cinq nouveaux réacteurs.

Un Générateur de Vapeur c’est quoi?

reacteur_eau_pressurisee

Dans un réacteur l’eau du circuit primaire (ici en orange) sous pression (155 bars) est chauffée par le coeur composé d’assemblages d’uranium (pour simplifier). Cette eau va elle même réchauffer l’eau du circuit secondaire pour la transformer en vapeur qui va elle entraîner la turbine. Cette turbine fait tourner un alternateur qui produit de l’électricité.

Le Générateur de Vapeur (ou GV) est l’endroit où l’eau du circuit secondaire change d’état, passe de liquide à gaz et se transforme donc en vapeur d’eau.

Ces GV sont décomposés en deux partie: une première partie où l’eau du circuit primaire entre, remonte des aiguilles et transmet sa chaleur à l’eau du secondaire et redescend pour retourner dans le circuit primaire. Une seconde partie où l’eau du secondaire entre, est réchauffée par l’eau du primaire et se transforme en vapeur. A noter que les deux circuits reste distincts tout le long du processus et donc qu’il n’y a pas de mélange primaire/secondaire.

Le problème rencontré est situé dans les bols GV, c’est à dire la partie où l’eau du primaire entre puis ressort.

fond-primaire-de-generateur-de-vapeur_large

Mais en fait, c’est quoi le problème?

Après certains tests sur la cuve de l’EPR il a été découvert que certaines parties contenaient des concentrations en carbone plus élevés que l’attendu. La concentration limite est de 0,22%, les concentrations maximales rencontrées sont entre 0,32% et 0,39%.

Je vous met un petit pavé récapitulatif rédigé par l’IRSN (lien en fin d’article pour toutes les sources):

« L’anomalie constatée est relative à la présence de carbone, en excès par rapport aux spécifications, dans l’acier constitutif des calottes hémisphériques utilisées pour fabriquer le couvercle et le fond de la cuve du réacteur EPR de Flamanville. Cet excès résulte de l’utilisation d’une technique de forgeage à partir d’un lingot dit « plein », de fort tonnage, pour laquelle toutes les précautions n’ont pas été prises afin d’éliminer les parties en excès de carbone (à savoir les zones dites de ségrégation majeure positive du carbone dans le lingot). Ainsi, il a pu être établi que cette anomalie découle à la fois du choix technique effectué et d’un défaut de qualification du procédé de fabrication. »

Et en ce moment?

Actuellement au moins huit réacteurs sont à l’arrêt pour le problème de ségrégation carbone:

  • Tricastin, réacteurs 1, 3 et 4
  • Bugey, réacteur 4
  • Dampierre, réacteur 3
  • Gravelines, réacteur 2
  • Saint-Laurent-des-Eaux, réacteur B1
  • Civaux, réacteur 2

Quatre autres réacteurs seront arrêtés avant le 15 janvier pour le même genre de contrôle, et ce sur demande de l’ASN:

  • Civaux, réacteur 1
  • Fessenheim, réacteur 1
  • Gravelines, réacteur 4
  • Tricastin, réacteur 2

D’autres réacteurs sont actuellement à l’arrêt pour maintenance ou incident (on se souvient du GV de Paluel) ce qui porte à presque un tiers du parc français à l’arrêt (parc contenant 58 réacteurs).

Et du coup, côté approvisionnement?

Le but est ici de comparer ce qui est comparable. J’ai donc choisi de comparer aujourd’hui, 15 novembre 2016, avec le mardi 1er décembre, deux jours qui ont des consommations équivalentes.

capture-decran-2016-11-15-a-18-22-18

Nous pouvons donc maintenant comparer les productions des différentes filières énergétique. 

capture-decran-2016-11-15-a-18-24-53capture-decran-2016-11-15-a-18-25-18

La part du nucléaire est donc de 76% le mardi 1er décembre 2015 à 18h et de 64% le mardi 15 novembre 2016. On remarque également que les importe du 15/11/2016 à 18h s’élève à 2395 MW alors qu’ils sont de 0 MW pour le 1/12/2015.

Concernant le prix du MW j’ai pu comparer le mardi 15 novembre 2016 et le mercredi 2 décembre 2015 (pas de données pour le mardi 1er décembre?)

capture-decran-2016-11-15-a-18-33-49

Toutes les données sont à retrouver sur le site du RTE.

En analysant un peu on se rend donc compte que la production nucléaire a baissé de près de 12% notamment à cause des arrêts mais aussi grâce à l’augmentation des énergies renouvelables. Par contre les prix ont eux beaucoup augmentés, atteignant des pics à plus de 200€ (à noter qu’EDF continu de vendre le MégaWatt au même prix).

Et pour cet hiver?

Selon RTE il sera plus difficile d’assurer l’approvisionnement cet hiver à cause de ces arrêts de réacteurs. Ils mettront donc en place des mesures exceptionnelles:

« En premier lieu, l’utilisation du dispositif d’interruptibilité, interrompant la consommation de 21 sites électro-intensifs volontaires, permettrait de réduire ponctuellement les besoins électriques de 1 500 MW. RTE pourrait ensuite baisser la tension de 5%, réduisant ainsi la consommation de 4 000 MW (l’équivalent de la consommation de Paris intra-muros et Marseille réunies) sans interrompre l’alimentation électrique des Français. En cas de déséquilibre extrême entre la consommation et la production, RTE pourrait enfin avoir recours, en ultime solution, à des délestages programmés, momentanés et tournants qui permettent de maintenir l’électricité du plus grand nombre de clients possibles. »

Sources:

Site de l’ASN avec toutes leurs publications sur le sujet: https://www.asn.fr/Informer/Dossiers/Anomalies-de-la-cuve-de-l-EPR-et-irregularites-usine-Creusot-Forge-d-AREVA

Site de l’IRSN (Institut de Recherche et Sûreté Nucléaire) avec une note plus technique sur le problème: http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20161018_Anomalies-irregularites-generateurs-vapeur-reacteurs-EDF.aspx#.WCs9HRThDfY

Bien entendu Wikipédia et l’explication du fonctionnement d’un GV: https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9n%C3%A9rateur_de_vapeur

Site du RTE: http://www.rte-france.com/fr/eco2mix/eco2mix

Communique du RTE: http://www.rte-france.com/sites/default/files/20161108_cp_rte_analyse_passage_hiver_2016.pdf

Lisa's galaxies

Memories and images hunting.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s